CRF Psy Le Cep

Agréé par l’AWIPH - Conventionné avec l’INAMI - Soutenu par la Fondation Reine Paola

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Moyens thérapeutiques

Envoyer Imprimer PDF

CRF Le Cep

CRF Le Cep

CRF Le Cep

CRF Le Cep

CRF Le Cep

Notre action avec les enfants

La construction psychique d’un enfant l’amène à « être bien dans sa tête ». C’est un processus long et compliqué qui commence dès avant sa naissance et parfois difficile à comprendre. Il peut être entravé par de multiples facteurs et mener à des retards ou difficultés du développement, voire à des handicaps. Il implique que l’enfant prenne conscience de son existence en tant que personne différenciée et unifiée, une personne dotée de sa propre valeur. Après de nombreuses années et étapes, ce processus aboutira à l’autonomie, au sentiment d’être responsable et acteur de sa vie grâce, notamment, aux apprentissages.

Un enfant construit sa personnalité grâce aux relations et aux émotions qui les accompagnent. Ceci explique qu’une partie importante de notre travail consiste à traiter les entraves psychologiques, les conflits intérieurs par la relation thérapeutique. Ce travail a pour but d’aider l’enfant à apprivoiser son vécu relationnel et émotionnel. Dans cette optique, le jeu et le dessin constituent des médiations qui permettent à l’enfant de s’approprier son vécu avant de pouvoir le symboliser par des mots.

Les techniques de rééducation (logopédie, psychomotricité, ergothérapie, ...) permettent à la fois :
- un travail rééducatif visant à améliorer les fonctions instrumentales et/ou à permettre à l’enfant d’utiliser au mieux ses ressources et compétences.
- une médiation de la relation psychothérapeutique susceptible de lever certains « blocages » contribuant à la formation des symptômes, de la maladie ou du handicap.

Ce projet central de structuration de la personnalité est un travail exaltant mais complexe ce qui explique l’importance de l’interdisciplinarité. Les différents thérapeutes soignant un enfant entretiennent des échanges permanents sur ce qu’ils vivent avec lui. Cela leur permet de se laisser porter par la relation et l’émotion et d’ensuite y réfléchir avec distance. La complexité de ce projet explique aussi la longueur de certains traitements. Souvent, les symptômes des difficultés du développement n’ont alerté l’entourage qu’avec retard. Les problèmes sont alors fixés, voire enkystés. Retrouver ce qui a coincé, parfois précocement, prend du temps. C’est parfois nécessaire pour que l’enfant se prépare à apprendre.

Et la famille ?

Les échanges entre les parents et les thérapeutes sont indispensables pour mieux comprendre et aider un enfant en difficulté. Nous proposons dès lors à chaque famille des rencontres régulières au rythme qui lui convient.

Lors de ces rencontres, divers autres sujets peuvent être abordés :
- l’inquiétude, voire la souffrance des parents face aux difficultés rencontrées par leur enfant et les interrogations liées à son avenir.
- l’adaptation de la relation éducative aux difficultés et progrès de l’enfant.
- les questions de la famille élargie, voire du voisinage.

 

Et les autres intervenants ?

Dans le respect des règles du secret professionnel et avec l’accord des parents, nous entretenons des collaborations avec les divers professionnels qui viennent en aide à l’enfant en difficulté : médecins, instituteurs ou titulaire de classe, service d’aide à l’intégration, centres PMS et PMSS, SAJ, SPJ ...